Derrière le rideau de sable

Les Erythréens

Les villas du trafiquant Abou Omar près d'El-Mehdiya, à la frontière israélo-égyptienne. (Photo Baptiste de Cazenove) Les villas du trafiquant Abou Omar près d’El-Mehdiya, à la frontière israélo-égyptienne. (Photo Baptiste de Cazenove)

20 octobre, Paris — Plus on parle de l’Erythrée dans la presse, moins j’écris. C’est le paradoxe auquel je fais face depuis quelques temps que, à la faveur de la diffusion de documentaires sur l’horreur concentrationnaire des otages du Sinaï, d’importants médias français découvrent ce qui se trouvait sous leurs yeux depuis des années. Le rideau de sable se disperse. Du coup, les gens tombent des nues. Je suppose que c’est bon signe, je m’incline.

Je veux simplement signaler les documents stupéfiants contenus dans le beau film de Cécile Allegra et Delphine Deloget, Voyage en barbarie, diffusé samedi par Public Sénat. Je ne reviendrais pas sur la façon dont la nouvelle ambassadrice d’Erythrée, Hanna Simon, s’est tournée en ridicule après la projection : ce n’était que du temps perdu. Au…

View original post 502 more words

HONTE AU DANEMARK – A DIFFUSER EN MASSE!

Hyde Park

Cela semble incroyable, mais pourtant c’est vrai! ce massacre en masse de dauphins à lieu tous les ans aux ïles FEROE, dans un pays civilisé et membre de l’union européenne ! Un concours pour que les jeunes hommes, par leur barbarie prouvent qu’ils sont devenus hommes! C’est intolérable, prenez 2 minutes de votre temps pour diffuser largement ce message ! en bas de cette page utilisez le bouton partager.

En moyenne, ce sont près de 1500 globicéphales et autres dauphins qui périssent chaque année, au cours de massacres appelés Grind. Orchestrés depuis des siècles dans un archipel autrefois isolé du monde extérieur, ils se perpétuent aujourd’hui sous couvert de tradition avec le renfort de la technologie moderne (bateaux à moteur, sonars et parfois même hélicoptère). Aujourd’hui, la population des îles Féroé bénéficie d’un des niveaux de vie les plus élevés en Europe et reçoit d’importantes subventions Européennes via le Danemark…

View original post 416 more words

Life in Ethiopia

Abagond

OromoGirlIf you were an ordinary person in Ethiopia, what would life be like? Ethiopia has towns and even big cities, but most live in the country – and most are also Christian – so I take that point of view in what follows:

Work: Men farm, women cook, keep their children clean and looking nice, pound grain into flour and look for cow dung and wood for the family fire. Older girls look after children, older boys look after sheep. Most families  have about a hectare of land (less than three acres). All water has to be carried back from the nearby well, something that falls to women or children.

Work hours: Men work 80 hours a week, women 126 hours. You are supposed to take Saturdays and Sundays off, but how many do?

Pay: $123 a year (in 1998. That comes to 3 crowns a month, which is…

View original post 363 more words

Graça’s grief: ‘There were times where I would wake up and I wouldn’t know what to do’

intriguant!!!

Amanpour

By Mick Krever, CNN

Graça Machel, in her first TV interview after six months of mourning for her late husband, Nelson Mandela, told CNN’s Christiane Amanpour on Monday that she still has not grappled with the full meaning of “this huge loss.”

“I have to tell you that there were times where I would wake up and I wouldn’t know what to do,” she said. “Somehow he would expect me to carry on.”

“During the time of his active live, we knew that people loved him. But it was beyond my imagination to see when he got sick, people who would send us messages, people who would write, people who would pray for him.”

When he died last December, after months of grave illness, Machel did not follow the outpouring of support from around the world.

“I was consumed with my sense of loss. But I have been told that…

View original post 687 more words

La bêtise

Les Erythréens

10173622_585817578200513_1582423661555968462_n29 juin 2014, Rabat — Les gardes-frontière israéliens ont donc reçu l’ordre absurde et inhumain de ramener de force les migrants africains qui ont entamé hier une “Marche de la liberté” vers la frontière égyptienne au centre de regroupement de Holot, en plein désert et loin de toute vie. Des autobus, des hommes à cheval, des jeeps militaires sont apparus en fin d’après-midi autour du campement où les évadés avaient trouvé de l’ombre et discutaient des suites à donner à leur mouvement. En fin de journée, des officiers leur ont intimé l’ordre de monter à bord des bétaillères de leur propre chef, faute de quoi la force serait utilisée.

Bien entendu, la force a été utilisée, dans des conditions indignes et contre des jeunes hommes sans armes, sinon leur écoeurement et leur volonté d’en finir avec l’idiote impasse dans laquelle le gouvernement israélien, incapable de réfléchir…

View original post 245 more words

BOOK REVIEW – INTERNATIONAL RELATIONS AND HUMANITARIAN CRISIS de Fabienne Le Houérou

Études Géostratégiques

L’ouvrage que vient de publier, en anglais, le Dr Le Houérou est d’une extrême densité. Il revêt un intérêt évident en ce qu’il synthétise et met en perspective les années de recherche et les diverses crises que l’auteure a étudiées en profondeur.

HUMANITARIAN

Issu de l’enseignement qu’elle délivre à Sciences Po Aix, ce livre est pour Fabienne Le Houérou l’occasion de condenser et de rendre accessible à tous les réflexions que lui inspire sa connaissance transversale des grandes crises humanitaires. C’est donc un travail de maturité qui est livré ici, le résultat d’une réflexion fine et d’un regard affûté qui permettent de saisir en à peine plus de 230 pages les lignes de partage et les logiques à l’œuvre dans une vie internationale d’une incroyable complexité.
La méthode employée est édifiante. Les sources classiques (ouvrages de référence, revues académiques, rapports d’organisations internationales et d’ONG, médias, etc.) sont ici convoquées et minutieusement…

View original post 1,893 more words