Portrait d’Addis Abeba

Tout est là!!!

Ma vie nomade

Aujourd’hui, Nolan et moi avons visité le musée ethnologique, niché au cœur de l’Université d’Addis Abeba (AAU). Classé en tête des attractions de la ville par les guides touristiques, il est vrai que ce musée vaut le déplacement. Le court récit de cette visite me donnera également l’occasion de vous « parler » plus largement de la capitale éthiopienne, d’autant que nous la quittons demain pour filer vers le Sud.

Visiter un musée ethnologique avec un enfant de 4 ans et demi, c’est plutôt fun. Le musée réunit toute une collection d’objets, parfois insolites aux yeux d’un adulte, alors que dire de ceux d’un enfant ! Je me suis souvent amusée des réponses de Nolan à ma question : à ton avis, qu’est-ce que c’est ?

Embarcation traditionnelle appelée tankwa fabriquée en papyrus et utilisée par les pêcheurs qui vivent sur les îles du lac Zway (ou Ziway) ; réponse de Nolan : une fusée ? une tour Petronas ? (pour information, les tours Petronas sont les tours jumelles plantées au milieu de Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie) Embarcation traditionnelle appelée tankwa fabriquée en papyrus et utilisée par les pêcheurs qui vivent sur les îles du lac Zway (ou Ziway) ; réponse de Nolan : une fusée…

View original post 962 more words

Advertisements

8 talks on the importance of listening, and how to do a much better job of it

I not stop watching to this fantastic guy…Bill Gate must watch this!!!

TED Blog

Ernesto Sirolli learned a big lesson, thanks to a group of hippos.

In this hilarious talk from TEDxEQChCh, economic development expert Ernesto Sirolli recalls spending 1971 to 1977 in Africa working for an Italian NGO. The experience was a comedy of errors.

“Every single project we set up in Africa failed,” says Sirolli. “I was distraught. I thought — age 21 — that we Italians were good people and we were doing good work in Africa. Instead, everything we touched, we killed.”

Sirolli’s first project in Africa was teaching people in Zambia how to grow tomatoes, zucchini and other Italian favorites. He shares, “Instead of asking them why they were not growing anything, we simply said, ‘Thank God we’re here.’”

Sirolli and his fellow aid workers were thrilled to see the crops grow remarkably well. But, as harvesting time approached, they watched in horror as 200 hippos stormed out…

View original post 608 more words